Pour garantir la continuité de la prise en charge des patients, les prestataires de soins dépendent de processus d’achat simples. Alors que les commandes de biens de consommation médicaux entre les pharmacies et les grossistes se font essentiellement sans papier depuis des années, quarante pour cent des commandes dans le secteur hospitalier sont encore traitées par fax ou par téléphone. La saisie de la commande se fait en plusieurs étapes manuelles et est donc sujette à des erreurs et coûteuse. Cette inefficacité peut être palliée par l’utilisation généralisée de processus de passation de marchés soutenus électroniquement sans discontinuité médiatique. Le volume relativement faible des transactions commerciales est un inconvénient quant à une mise en œuvre complète du commerce électronique dans le système de santé suisse. Afin que les coûts fixes ou unitaires de l’intégration des processus électroniques restent néanmoins faibles, notre petit pays doit miser sur des standards ainsi que sur une coopération étroite entre les fournisseurs et les distributeurs, les hôpitaux et les marchés.