Technologie médicale – de l’artisanat à la haute technologie

Les couteliers ingénieux de Suisse romande, les chirurgiens pratiques de Berne et le savoir-faire des horlogers suisses ne sont que trois des nombreuses lignes traditionnelles de la technologie médicale moderne. A partir des années 1950, d’importants centres se sont cristallisés dans les régions de Granges-Soleure et de Zurich, à partir desquels une branche innovante de l’industrie manufacturière s’est développée. Aujourd’hui, la technologie médicale suisse fait partie d’une industrie de haute technologie très compétitive et active au niveau mondial. 

1595

Image: Chirurgien Wilhelm Fabry, artiste : Bartholomäus Sarburgh (attribué) ; 
Source : Institut d'histoire de la médecine de l'Université de Berne

Wilhelm Fabry, un chirurgien travaillant dans le canton de Vaud et à Berne, met au point un dispositif pour opérer une tumeur de l’œil et d’autres instruments chirurgicaux. Fabry est donc considéré comme le fondateur de la chirurgie scientifique.

1780

Jean-André Venel, médecin vaudois, fonde à Orbe (VD) la première clinique orthopédique du monde. Il développe des corsets et des attelles pour le traitement des courbures de la colonne vertébrale et des pieds bots. 

1820

Image: Joseph-Frédéric-Benoît Charrière, coutelier et développeur d'instruments
Source: European Urology, volume 43, numéro 3, pages 320-322

Le coutelier Joseph-Frédéric-Benoît Charrière émigre de Cerniat, dans le canton de Fribourg, en France, où il dirige une entreprise qui – grâce notamment à l’utilisation de matériaux nouvellement développés tels que le maillechort, l’acier inoxydable et le caoutchouc – fabrique un grand nombre d’instruments et d’appareils chirurgicaux.

1872

Image: Theodor Kocher, photographe: Bieber
Source: Institut d'histoire de la médecine de l'Université de Berne

Theodor Kocher devient directeur de la clinique chirurgicale de l’hôpital de l’Ile à Berne. Le futur prix Nobel invente des instruments chirurgicaux tels que la pince artérielle, les masques anesthésiques, les pinces gastriques et intestinales et les sondes goitres, qui portent encore son nom aujourd’hui.

1902

Image: Hermann Sahli, photographe: F. Henn
Source: Institut d'histoire de la médecine de l'Université de Berne

Hermann Sahli, directeur de la clinique médicale de l’hôpital de l’Ile, présente au Congrès des Internistes de Wiesbaden un hémomètre amélioré pour la détermination de la pigmentation sanguine. Celui-ci est utilisé dans le monde entier au cours des décennies suivantes.

1906

Image: Illustration Ophtalmomètre
Source: Survey of Ophthalmology, Volume 55, Issue 5, Pages 481-497

Dans l’atelier mécanique de Hermann & Pfister, l’inventeur Alfred Streit construit un ophtalmomètre amélioré, à éclairage électrique, qui permet de déterminer la courbure et le pouvoir de réfraction de la cornée. C’est l’un des dispositifs qui a ouvert la voie à l’actuel groupe d’entreprises Haag-Streit Holding AG (Köniz/BE).

1914

Image: médecin bernois Fritz de Quervain, photographe: A. Teichmann
Source: Institut d'histoire de la médecine de l'Université de Berne

Une table d’opération mobile remporte le Grand Prix de l’Exposition universelle de Paris, que le médecin bernois Fritz de Quervain a contribué à développer. Les tables d’opération ainsi que les installations de stérilisation pour les hôpitaux sont à la base du succès de Schaerer Medical SA (Münsingen/BE), qui existe encore aujourd’hui.

1947

Image: Représentation schématique du canal auditif
Source: Shutterstock

Fondation de la AG für Elektroakustik à Zurich avec la participation de l’homme d’affaires Ernst Rihs. La société développe différentes générations d’appareils auditifs et connaît une forte croissance dans les années 1960 et 1970. Depuis 1977, elle existe sous le nom de Phonak et fait désormais partie de Sonova Holding SA à Stäfa (ZH), le plus grand fabricant mondial de systèmes auditifs.

1954

Image: Atelier Straumann à Waldenburg dans les années 1950
Source: Institut Straumann AG

Reinhard Straumann fonde à Waldenburg (BL) un institut de recherche qui porte son nom. Grâce à son expertise en matière d’alliages non corrosifs, l’entreprise est devenue d’abord un des principaux fabricants d’implants d’ostéosynthèse – et à partir de 1990 un spécialiste en implantologie dentaire (Straumann Holding SA, Bâle).

1958

Image: Médecins du groupe de travail pour les questions d'ostéosynthèse
Source: Copyright de la Fondation AO, Suisse

Un groupe de chirurgiens fonde l’Association pour l’étude de l’ostéosynthèse (AO) dans le but de traiter chirurgicalement les fractures osseuses avec des implants (au lieu de plâtre et de traitement par étirement). L’AO donne des impulsions importantes au développement de la technologie médicale suisse – entre autres avec la coopération avec l’entrepreneur Robert Mathys de Bettlach (SO).

1967

Image: Chirurgien Maurice E. Müller, photographe: Peter Friedli
Source: Institut d'histoire de la médecine de l'Université de Berne

Le chirurgien Maurice E. Müller fonde la société Protek AG. Avec cette activité et d’autres, il poursuit le développement des prothèses de la hanche. L’articulation de la hanche Sulzer, comme on l’appelle communément, est le résultat d’une collaboration avec Sulzer.

1975

L’entreprise nord-américaine de Straumann est scindée et porte le nom de Synthes – un exemple parmi d’autres de l’expansion internationale de la technologie médicale suisse, qui avait déjà pris de l’ampleur dans les années 1960. Hansjörg Wyss, de Berne, fait de l’entreprise un grand fabricant d’implants.

1977

Image: Andreas Roland Grüntzig, médecin, vers 1978
Source: RDB/ullstein via Getty Images

Le cardiologue allemand Andreas Grüntzig effectue la première dilatation (élargissement) de vaisseaux coronaires rétrécis à l’hôpital universitaire de Zurich à l’aide d’un cathéter à ballonnet qu’il a lui-même développé. L’invention est mise sur le marché par Schneider, qui fusionne avec le Boston Scientific Group en 1998 – tandis que le site de production de Bülach (ZH) est repris plus tard par la société allemande de cardiologie Biotronik.

1980

Quatre ingénieurs suisses fondent la société Tecan, aujourd’hui Tecan Group SA, à Männedorf (ZH). Elle développe et produit des systèmes d’automatisation de laboratoire pour la biopharmacie, la médecine légale et les diagnostics cliniques.  

1984

Image: Pompe à insuline H-Tron Disetronic des années 1980
Source: Ypsomed AG

Les frères Willy et Peter Michel fondent la société Disetronic à Burgdorf (BE), qui développe, entre autres, de nouvelles pompes à insuline pour le traitement du diabète. En 2003, la société est scindée: la division des systèmes de perfusion renforce la division des diagnostics du groupe Roche, l’un des principaux fournisseurs de diagnostics in vitro. L’actuelle Ypsomed Holding SA (Burgdorf/BE) est issue de la division Systèmes d’injection.

1997

Image: Radiographie du stimulateur cardiaque dans la poitrine
Source: Richman Image via Shutterstock

Le groupe Medtronik (Dublin/Irlande) ouvre une usine de production de stimulateurs cardiaques et cérébraux implantables à Tolochenaz (VD). Aujourd’hui, un stimulateur cardiaque sur cinq implanté dans le monde y est fabriqué. Le site – l’un des quatre en Suisse – sert également de centre de formation européen pour les médecins.

2003

Après une histoire mouvementée, la société Sulzer Medica est rachetée par l’Américain Zimmer Ltd – mettant ainsi fin à une partie de l’histoire de la technologie médicale suisse qui a commencé en 1970, lorsque la technologie médicale était devenue un département indépendant au sein du groupe d’ingénierie Sulzer.

2014

Le conglomérat américano-américain Danaher Corporation rachète le fabricant suédo-suisse d’implants dentaires Nobel-Biocare (Kloten/ZH).

2017

Image: Logo Association Suisse de la Technologie Médicale Swiss Medtech
Source: Swiss Medtech

Swiss Medtech naît de la fusion de deux fédérations. L’association a son siège à Berne. En tant qu’association professionnelle, elle représente les intérêts de l’industrie suisse de la technologie médicale.

2018

Image: AVA AG, lauréat du Swiss Medtech Award 2018, photographe: Peter Mosimann
Source: Swiss Medtech

Le Swiss Medtech Award, doté de 50 000 CHF, est décerné pour la première fois. Le lauréat est Ava AG. La start-up zurichoise est récompensée pour le développement d’un traceur de fertilité. Les donateurs de l'Award sont l'Institute Straumann AG, la Fondation Lichtsteiner et Ypsomed AG.