Étude 2022 sur le secteur de la technologie médicale

L’industrie suisse de la technologie médicale gagne en ampleur dans un environnement exigeant

Dans quelle mesure l’industrie suisse de la technologie médicale est-elle robuste ? La dernière étude portant sur « l’industrie suisse de la technologie médicale » de Swiss Medtech et du groupe Helbling apporte une réponse à ces questions. Elle repose sur une enquête menée entre mars et mai 2022 à laquelle ont participé plus de 500 entreprises du secteur de la technologie médicale.

Le secteur suisse de la technologie médicale continue de croître malgré les nombreux défis auxquels il a dû faire face ces dernières années. Et ce, grâce à un grand engagement et à une grande agilité des entreprises. Au cours des deux dernières années seulement, l’industrie de la technologie médicale a créé 4 500 nouveaux emplois en Suisse. Dans notre pays, plus d’une personne sur cent travaille dans la technique médicale. Comptant environ 67 500 employés, le secteur a généré en 2021 un chiffre d’affaires de de 20,8 milliards de francs. La croissance du chiffre d’affaires des deux dernières années est de 7,6 %, ce qui est supérieur à la moyenne des dix dernières années.

L’effet de la pandémie n’est pas surprenant : Des secteurs tels que les diagnostics in vitro et les fournitures de laboratoire ont connu une croissance considérable – de plus de vingt pour cent – compte tenu de leur rôle central dans la gestion de la pandémie. En revanche, des secteurs comme l’orthopédie et la traumatologie font état d’une croissance modérée au cours de la période considérée en raison du report des interventions prévues. Le chiffre d’affaires de la médecine dentaire a diminué suite aux confinements en 2020, alors qu’en 2021, avec une croissance de 19 %, il y a un effet de rattrapage considérable.

L’industrie suisse de la technologie médicale a généré un excédent commercial de 5,9 milliards de CHF en 2021, contribuant ainsi à hauteur de 11,5 % à la balance commerciale positive de la Suisse. L’UE reste le principal partenaire commercial : environ la moitié des exportations de technologie médicale de la Suisse sont destinées à l’UE. À contrario, près de soixante pour cent de nos importations proviennent de l’UE. Parmi les États membres, l’Allemagne est de loin le partenaire commercial le plus important de l’industrie de la technologie médicale indigène. 

Peter Biedermann, directeur de Swiss Medtech, explique à ce sujet : « Les entrepreneurs ont fait ce qui les caractérise. Ils ne se sont pas lamentés, mais ont très tôt suivi l’appel de Swiss Medtech et se sont préparés avec beaucoup d’engagement à la période où ils n’auraient pas accès au marché intérieur de l’UE. Presque toutes les entreprises suisses de technologie médicale ont réussi à satisfaire en temps voulu les exigences supplémentaires posées aux pays tiers en matière d’exportation. » 

Conséquences du RDM : Coûts plus élevés, moins d’innovations, moins de diversité dans les dispositifs
Les présents résultats nationaux sur les effets du RDM confirment les résultats d’une enquête représentative menée à l’échelle européenne par l’association faîtière européenne MedTech Europe et publiés en juillet 2022. Le RDM ne s’en sort pas bien. Les frais administratifs supplémentaires entraînent une augmentation des coûts dans les entreprises de technologie médicale, lie de nombreuses capacités de recherche et développement en interne au détriment des innovations et conduit à une réduction du portefeuille de dispositifs. Selon l’enquête de MedTech Europe, 50 % des fabricants européens indiquent qu’ils réduiront leur portefeuille en raison du RDM ; en Suisse, ils sont 60 %. 

Les trois quarts des entreprises suisses demandent l’ouverture du marché suisse à des dispositifs non européens. L’enquête européenne souligne cette revendication : 50 pour cent des entreprises interrogées ne donnent plus la priorité au marché de l’UE pour y obtenir la première autorisation de mise sur le marché de leurs nouveaux dispositifs Les problèmes liés à la mise en œuvre du RDM sont de plus en plus manifestes – dans toute l’Europe. Une pénurie d’approvisionnement, tant en dispositifs existants qu’en nouveaux produits, se dessine. En Suisse, la situation est encore aggravée par le fait que de nombreux fabricants étrangers ne sont plus disposés à accepter les obstacles administratifs érigés pour le petit marché suisse en raison du statut de pays tiers. « La Suisse serait bien avisée de diversifier sa marge de manœuvre quant à l’achat de dispositifs médicaux afin d’assurer l’approvisionnement de sa propre population et de reconnaître désormais également les dispositifs médicaux disposant d’une autorisation de la FDA », a déclaré Peter Biedermann.

Nouveau sujet clé : La durabilité devient très pertinente pour l’accès au marché
L’industrie de la technologie médicale doit faire face aux nombreux défis de l’avenir. Ils portent non seulement sur la transformation numérique, mais ils comprennent également l’évolution vers une plus grande durabilité. De l’extraction des matières premières à la production et à la distribution en passant par le recyclage, la durabilité pénètre tous les secteur de l’industrie. S’il y a cinq ans, seule environ la moitié des entreprises suisses de technologie médicale étaient actives dans ce domaine, aujourd’hui, elles représentent plus des deux tiers. Dans la branche, les grandes et moyennes entreprises sont en avance sur les petites. En plus des initiatives prises par de nombreuses entreprises, c’est la réglementation qui fixe le rythme. L’accord vert européen se traduira par une re-réglementation complète de la protection du climat et de l’environnement au niveau européen. « La nécessité d’avoir une activité commerciale neutre sur le plan climatique, efficace sur le plan énergétique et respectueuse des ressources pose des défis à l’industrie de la technologie médicale. C’est aussi une opportunité. Ceux qui s’y préparent à temps ont un avantage concurrentiel. La durabilité devient un critère d’accès au marché très pertinent », déclare Peter Biedermann, directeur de Swiss Medtech.

Informations complémentaires
L’industrie suisse de la technologie médicale – Étude sectorielle 2022 (en allemand)L’industrie suisse de la technologie médicale – Étude sectorielle 2022 (en anglais)

Association professionnelle de la technologie médicale suisse, Swiss Medtech représente plus de 700 membres. Avec 67 500 employés et une contribution de 11,5 % à la balance commerciale positive de la Suisse, la technologie médicale est un secteur important sur le plan économique. Swiss Medtech prône un environnement dans lequel la technologie médicale peut fournir des prestations de pointe en vue d’apporter des soins médicaux de qualité.

swiss-medtech.ch